fbpx

Vegan + Digital Nomad = un cliché du côté des millenials ? Ce n’est pas si sûr ! Derrière ces jargons se cache pourtant une réalité : nous ne voulons plus consommer (autant) de produits d’origine animale.

J’ai moi-même fait le choix, il y a plusieurs années, de devenir végétarienne. J’étais un peu anxieuse avant de devenir digital nomad, car je redoutais de ne trouver que des salades fades pour me sustenter.

Et pourtant, j’ai découvert une richesse d’options au fil de mes voyages dont 3 lieux incroyables pour les nomades digitaux (WiFi stable) et amateurs de cuisine végétale. J’aimerais te partager ces bonnes addresses qui viendront, sans aucun doûte, nourrir ton itinéraire.

Que tu sois vegan, végétarien, flexitarien, omnivoire avec des préoccupations de santé, des allergies ou tout simplement curieux, ces 3 destinations raviront tes papilles ! Après tout, bien manger c’est le début du bonheur.

C’est parti pour un voyage culinaire pluri-continental !

NB: Cet article présente uniquement l’aspect culinaire, mais le véganisme dépasse le simple cadre de l’alimentation végétale ou d’un régime alimentaire. Il s’agit de changer de mode de vie et de ne consommer aucun produit d’origine animale (vêtements, cosmétiques, produits ménagers…). 

Canggu, Bali (Indonésie) – Surf, cocotiers et overdose de tempeh

L’odeur de l’encens se diffuse partout dans la rue, la spiritualité est omniprésente. Malgré le chaos du traffic routier et de ses embouteillages de voitures et de scooters, Canggu se vit comme un cours de yoga sans fin. Difficile de ne pas se détendre face à des couchers de soleil de milles couleurs au dessus de ses plages aux vagues régulières qui attirent une large communauté de surfeurs.

L’offre d’espace de coworking et de cafés wifi ne manque pas dans le coin. Mon préféré ? Dojo : un co-working près de la plage, avec de beaux espaces de travail, une carte sympa (restauration sur place) ET … une piscine ! Cependant, il n’est pas toujours pratique d’y travailler car, étant entre la communauté amicale et les nombreux événements organisés par l’équipe, les distractions sont quotidiennes !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dojo Bali Coworking (@dojobali) le

Afin de profiter au maximum de ton séjour à Canggu, je te conseille de louer un scooter et de faire des pauses en allant découvrir les magnifiques rizières en extérieur de la ville.

Ainsi, lors de mon séjour à Bali, j’ai pris plaisir à travailler dans de nombreux endroits. Voici mon top 3 :

    • Peloton Supershop : l’endroit parfait pour prendre le petit déjeuner,même s’il est ouvert toute la journée. On peut s’y rendre tôt, trouver une prise (avec de la chance) et profiter du WiFi très stable. Je te conseille de goûter à leurs latte – aussi beaux que bons – parfumés à la lavande, à la betterave ou encore à la noix de coco !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peloton Supershop (@pelotonsupershop) le

    • Kynd Community : ce restaurant est très prisé par les influenceurs / instagrammeurs. Il faudra parfois faire preuve de patience pour trouver une table. Autant te dire que les ordinateurs ne sont pas vraiment appréciés en période de rush ! Mais on s’y régale !! Les smoothies bowls sont délicieux et la carte comporte aussi une petite restauration saine (bowls, tapas, salades). Des cartes postales laissées en libre service, aux messages positifs, reboostent le moral !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WELCOME TO THE KYND COMMUNITY (@kyndcommunity) le

  • The Shady Shack : ce café-restaurant en extérieur est le lieu idéal pour faire une pause dans un jardin magnifique – on se croirait presque en pleine jungle. Le WiFi est très bon, mais ne compte pas y trouver de prises ! Mes plats préférés ? Les rouleaux de printemps (non fris) et les aubergines gratinées 100% véganes ! À deux pas de la plage (Echo Beach) et de Dojo Co-Working.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Shady Shack 🌴 (@theshadyshack) le

Sri Thana, Koh Phangan (Thaïlande) : Yoga, eau cristalline et tofu à gogo

L’île Phan-gan est célèbre pour ses full moon parties. À faire au moins une fois dans sa vie si l’on a l’esprit festif !

Cependant, le Nord de l’île (et Sri Thana) ressemble plutôt à une communauté de “hippies” adeptes du yoga, des ecstatic dances (des rendez-vous où on se lâche sans jugement sur de la musique tribale, pieds nus, entièrement sobre !) de l’amour libre (oui oui, c’est très flagrant) de la spiritualité new-age et de l’alimentation vivante (raw, vegan, gluten free…).

C’est aussi un lieu idéal pour les digital nomads grâce à sa sélection de nombreux petits cafés wifi – dont de nombreux sont véganes, et pour son espace de co-working incroyable les pieds dans l’eau : BeachHub. Il est possible de louer l’un des bungalows attenant, juste en face de la mer, et de finir sa journée de travail avec un magnifique coucher de soleil à Zen Beach (à 1 minute de marche) au son des tambours, tamtam et guitares de ces groupes d’occidentaux venus trouver un peu de magie ici !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BEACHUB (@beachub) le

Voici mes 3 restaurants préférés (mais il y en a beaucoup, beaucoup d’autres qui valent le détour – à toi de les explorer !) :

    • Eat.co : ce restaurant dispose de deux lieux sur l’île : une “bruncherie” qui propose des pancakes délicieuses, située près du port, et un restaurant classique à Sri Thana avec des porridges, des tartines et des bowls très sains. Ce n’est pas vraiment un espace fait pour travailler. D’ailleurs, des petits paneaux indiquent qu’il faudra laisser sa table en cas de forte affluence. Rien ne t’empêche de sortir ton ordinateur pendant ton repas et de profiter de l’excellent réseau WiFi. En basse saison, j’ai pu y rester des heures sans problème car il n’y avait personne 🙂

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par EAT.co (@eat.co_kohphangan) le

    • Karma Café : Un petit coin de paradis, une décoration fraiche, tropicale et élégante, et le choix entre de grandes tables, des poufs ou des bancs alignés sur lesquels les ordinateurs sont autorisés. La cuisine est très saine, souvent crue et 100% végane. Je te recommande les makis – un délice – ainsi que la quesadilla spiruline (je sais, ça donne moyennement envie, mais le goût est divin). Le WiFi est excellent mais il n’y a pas de prises. Forcément, avec autant de qualité, les prix sont un peu élevés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karma Kafe (@karmakafe_) le

  • Ashoka Vegan : des plats thaïlandais délicieux revisités en version 100% végétale. On peut y déguster une soupe Tom Yum (à la noix de coco),  un curry massaman généreux en tofu, et choisir des options douces ou épicées selon sa témérité. Si tu y voyages, pense à tester le “Butterfly Pea Flower”. Cette infusion locale, réalisée à partir de fleurs, change de couleur du bleu au violet lorsqu’on y ajoute un filet de citron. Le wifi y est correct, mais il n’y a pas de prises. Ce n’est pas vraiment un lieu pour travailler, mais plutôt pour se restaurer. Prix attractifs (pour le lieu) pour cette cuisine parfumée et authentique.

Le restaurant n’est pas présent sur les réseaux sociaux. Cependant, on peut trouver des photos qui donnent envie sur HappyCow, le site qui recense toutes les options veggie par ville !

Bordeaux, France : la belle endormie se développe et le véganisme ne reste pas en berne !

J’avoue que ce choix repose sur une pointe de chauvinisme. Lilloise d’origine, Bordeaux a été ma ville d’adoption pendant de nombreuses années : 9 ans par intermittence. J’y ai fait mes études puis, tombée sous le charme, j’y suis restée.

D’ailleurs, je ne suis pas la seule à trouver cette destination incroyable : Bordeaux a été votée la meilleure ville à visiter en 2017 par Lonely Planet, le célèbre guide de voyage.

On y trouve des girondins natifs, des étudiants, de jeunes actifs venus pour le dynamisme du marché viticole ou numérique et bien sûr des parisiens fraichement débarqués grâce à la LGV (reliant Paris à Bordeaux en 2h04 top chrono !).

Enfin, à tout moment de l’année, on peut y croiser de nombreux touristes venus profiter des charmes du Sud Ouest et de sa vie douce.

C’est aussi un lieu agréable pour les Digital Nomads, surtout ceux qui voudraient poser les valises quelques temps.

Le choix des espaces de co-working et des cafés pour travailler est très, très vaste ! D’ailleurs, pour trouver votre bonheur, je vous recommande la lecture de l’excellent blogVélo, Boulot, Bordeaux” qui les recense tous.

Le Sud-Ouest peu sembler très peu vegan-friendly (magret de canard, huîtres sur bassin d’arcachon, jambon de bayonne). Mais, quand il s’agit de cuisine végétale, Bordeaux – la belle endormie – a plus d’un tour dans son sac.

Voici mes 3 endroits préférés (ouverts à l’heure du déjeuner uniquement) :

    • Kitchen Garden : une cuisine 100% végétale et délicieuse, à la carte. Attention, mieux vaut réserver et arriver tôt (12h, 12h30) pour trouver une table, mais aussi pour s’assurer d’avoir le choix entre tous les plats. Les options partent vite, le lieu étant victime de son succès. Situé près de Saint Michel, des Quais et de l’Hypercentre, il est possible d’aller co-worker juste à côté, à La Pelle Café !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par bykitchengarden (@bykitchengarden) le

 

    • Smart Green Corner : un style buffet, ambiance champêtre et une belle formule à 10€ avec entrée, plat et dessert. On s’y régale et on en sort sans avoir plus faim. Le tout est fait maison (entreprise familiale) et c’est très varié. Le restaurant dispose de quelques tables en terrasse et d’un petit patio – idéal pour les jours ensoleillés. Situé en plein centre ville, près de Mériadeck, on peut ensuite aller co-worker à l’espace Nomade (facturé à la journée) ou au Starbucks (facturé à la consommation) – à deux pas de là !

    • Le Ptit Chez Moi : petits prix et cuisine maison délicieuse en plein quartier des chartrons. Facturé au poids, ou à la part lorsqu’il s’agit de tartes et quiches. Un vrai régal, tout est frais. Ensuite, on peut aller travailler chez Juliena, un petit salon de thé mignon à proximité, profiter du charme du quartier et faire une balade digestive sur les quais.

Autres destinations pour nomades où il fait bon être vegan

L’alimentation végétale connait un véritable succès partout dans le monde, et la tendance est à la hausse. De nombreuses destinations n’ont pas à pâlir de leurs offres de restauration vegan-friendly et je dois – bien entendu – te présenter ces autres lieux incontournables.

Ces 3 villes magnifiques ne sont pas dans mon top de destinations – tout simplement car elles sont très chères (coût de la vie, surtout du logement, difficile à supporter avec un équivalent de salaire médian français).

Mais – si tu peux te permettre d’aller y travailler – elles offrent toutes un confort de vie extraordinaire, une cuisine végétale riche en saveurs, une couverture internet rapide et stable mais aussi des opportunités économiques liées à leurs dynamismes (startups, freelances, grands groupes…).

Let’s go ! 

Tel Aviv – capitale végane du monde – et sa délicieuse cuisine méditerranéenne

Si tu rêves de falafels, hoummous ou shakshuka végétale : tu seras comblé par les nombreux cafés et petits restaurants de la ville. Tel Aviv est une destination jeune, festive, chaleureuse où se croisent artistes et travailleurs du numérique ! Il n’est pas rare de devoir attendre – parfois plusieurs heures – pour avoir accès aux meilleurs restaurants les soirs de week-ends.

Le front de mer est aménagé par de belles pistes cyclables sur plusieurs kilomètres. Le lieux a presque des allures de Miami ! Attends-toi à une ambiance de folie dans les petits bars les jours de marché (à visiter absolument).

Tel Aviv est aussi la ville comptant le plus de véganes au monde (5 à 10% selon les estimations). Un gros coup de coeur qui serait le lieu idéal si le coût de la vie n’était pas si cher …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cafè Anastasia (@anastasiatlv) le

Le café Anastasia à Tel Aviv propose un mix de plats méditerranéen et de petite restauration de café (smoothie bowls, wraps, sandwitchs…). Le tout 100% vegan ! 

Berlin – pour faire le plein de culture et de vegan currywurst

Difficile de s’ennuyer lors d’un séjour berlinois. On pourrait bien passer une semaine – à temps complet – juste pour y découvrir ses nombreux musées, sites touristiques et points d’intérêts.

Le petit plus ? La plupart des lieux culturels sont gratuits pour tous. La visite du Parlement – Le Bundestag – et de sa coupole est à faire absolument. C’est aussi gratuit. Mieux vaut réserver à l’avance pour s’assurer d’avoir une place !

À Berlin, on aime la bonne cuisine avec une pinte fraiche de bière et les vegans ne resteront pas en berne ! La plupart des restaurants proposent des options végétales délicieuses.

L’Allemagne est d’ailleurs à la pointe de l’alimentation végétale. Il suffit de faire un tour dans un supermaché végétalien pour se rendre compte que la provenance de la plupart des produits vient de nos voisins outre-rhin !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BERLIN C U R R Y W U R S T (@berlincurrywurst) le  

Curry One a été voté #1 pour le fameux plat local – le “currywurst” ! Le restaurant a une option vegan qui remporte un franc succès. 

New York City  – son énergie dynamisante et ses nombreux cafés vegan-friendly

NYC, c’est une ville cosmopolite où se mélangent artistes, banquiers d’affaires, mannequins, agences de communication, équipes de start-ups ou encore avocats et consultants … On ne vient à New York par hasard, mais avec de grandes ambitions et la rage de réussir.

Il y a 5 et 6 ans, c’est des rêves pleins la valise et la tête que j’y ai débarqué – pendant deux étés – pour me former à tous les tenants et aboutissants de la création de startup. J’ai suivi la plupart des workshops de General Assembly, une école incroyable dédiée au numérique, à qui je dois beaucoup (j’utilise encore les compétences numériques acquises sur place).

Il faut bien s’accrocher dans la ville qui ne dort jamais. Le rythme y est intense mais – étrangement – l’énergie y est dynamisante.

Pour accomoder une population internationale, jeune et – il faut le dire – parfois hipster, les cafés ont toute une sélection de plats qui raviront les régimes alimentaires les plus variés et exotiques : raw, vegan, paleo, keto-diet, gluten free …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Beyond Sushi (@beyondsushinyc) le

Situé en plein coeur de l’action new-yorkaise – à Manhattan – Beyond Sushi ravira les amateurs de sushis avec des options 100% végétales. 

Bilan d’une Digital Nomad : il existe des options végétales presque partout !

Si tu es vegan, tu arriveras toujours à te débrouiller, peu importe la destination. Dans la plupart des pays, les locaux seront ravis de te préparer une assiette sur mesure, même en dehors de la carte du restaurant. Parfois, il faudra te contenter du duo riz/légumes ou frites/salades.

C’est toujours une bonne idée d’apprendre des mots basiques – dans la langue utilisée localement – pour faire comprendre ton régime alimentaire.

Attention à bien préciser tout ce qui est exclus de ton régime alimentaire : pas de poisson, pas de crustacés, pas d’oeufs, pas de porc, pas de boeuf, etc… La liste peut vite s’allonger, mais c’est nécessaire car dans de nombreuses cultures, être vegan ou végétarien ne fait pas sens !

Autre pièges : les sauces – surtout en Asie. Elles contiennent souvent des produits d’origine animale. Par exemple, en Thaïlande, la plupart des plats sont servis avec de la “fish sauce” ou “oyster sauce” (sauce poisson ou huître). Demande simplement son remplacement par du soja.

Finalement, la règle d’or c’est que – là où il y a un bon signal wifi, il y a aussi une cuisine végétale ! 

Pin It on Pinterest