fbpx
Sélectionner une page

Tu t’es lancé en tant que freelance pour gagner en indépendance d’un point de vue professionnel ? C’est un très beau challenge, mais qui peut être semé d’embûches.

Que se passe-t-il, par exemple, en cas d’arrêt de travail prolongé ou en cas de dépenses de santé importantes ?

Il existe différentes solutions comme les mutuelles santé ou les contrats de prévoyance. Mais leur accès est différent que l’on soit freelance ou salarié. Voici un point complet sur la protection sociale des indépendants 🚀

C’est quoi une mutuelle santé ? Et un contrat de prévoyance ?

Pour te protéger donc, et protéger ta famille, tu peux à le choix entre deux solutions (et tu peux même opter pour les deux !).

A quoi sert une mutuelle santé ?

Aussi appelée “complémentaire santé”, une mutuelle va venir prendre en charge une partie de tes frais de santé, comme l’Assurance Maladie. De cette façon, les frais à ta charge seront diminués.

Par exemple, si tu vas chez un médecin généraliste dont la consultation coûte 25 € (un médecin du secteur 1 donc). L’Assurance Maladie va venir te rembourser 16,50 €. Sans mutuelle santé, tu devras verser de ta poche 7,50 € plus une participation forfaitaire de 1 € (cf : source). Mais si tu as une mutuelle santé, celle-ci va venir prendre en charge les 7,50 € que tu aurais dû payer.

Evidemment, pour des dépenses assez peu importantes, les complémentaires santé peuvent ne pas être intéressantes à première vue. Mais cette prise en charge s’étend aussi aux frais en cas d’hospitalisation, et d’autres tout aussi coûteux. Pour les lunettes par exemple !

Dans le cas de  l’achat d’une paire de lunettes pour une correction faible à 315 €, l’Assurance Maladie ne va rembourser que 32,74 € pour un adulte. Les mutuelles santé, elles, vont généralement proposer des forfaits allant de 50 € à plusieurs centaines d’euros pour compléter ce faible remboursement.

Pour avoir une idée des forfaits optique proposés par des assureurs, tu peux aller directement sur le site de l’assureur en question ou sur des sites comparateurs qui donnent cette information (comme par exemple sur ce site qui met en évidence les forfaits les plus intéressants en fonction de ses partenaires).

Attention : il ne faut pas confondre les complémentaires santé et la retraite complémentaire obligatoire. Une complémentaire santé est complètement facultative. La retraite complémentaire, elle, est obligatoire et va te permettre de cotiser pour ta retraite. Mais cette retraite peut être insuffisante. Dans ce cas, tu peux opter pour un contrat supplémentaire (PER, assurance vie, PEA).

Et les contrats de prévoyance ?

Les assurances prévoyance vont venir te couvrir en cas de situations difficiles. Il existe plusieurs types de contrat qui vont venir couvrir un ou plusieurs de ces cas :

  • Les accidents de la vie courante,
  • L’incapacité à travailler (les arrêts de travail suite à une maladie ou un accident),
  • L’invalidité,
  • La perte d’autonomie,
  • Le décès.

Pour les freelances, quel que soit leur statut, il existe aussi des contrats de prévoyance professionnelle qui regroupe plusieurs de ces garanties (plus d’infos sur cet article complet). 

Le fonctionnement de ces contrats est un peu le même que celui des mutuelle santé. 

Par exemple, en cas d’arrêt de travail de 15 jours suite à un accident, ton régime obligatoire va te fournir (ou non) des indemnités journalières dont le montant dépendra de ton revenu annuel et de ton statut (le site service-public.fr te donnera les détails de tes droits). Une prévoyance professionnelle va pouvoir proposer des indemnités journalières complémentaires pour assurer ton niveau de vie.

Le statut choisi peut-il avoir un impact sur ta protection ?

En devenant freelance, tu as dû choisir un statut juridique. Et il faut savoir que oui, le statut que tu as pris peut influencer ta protection sociale.

Parmi les statuts juridiques les plus courants pour les freelances, on retrouve : 

  • La micro-entreprise, 
  • Les entreprises individuelles (EI ou EIRL),
  • Les sociétés (EURL, SARL, SASU…)
  • Le portage salarial. 

Chacun de ces statuts a des avantages et des inconvénients comme l’expliquent de nombreux sites comme celui-ci. Et c’est donc en fonction de la forme de ton entreprise que ta protection va changer. 

Par exemple, les dirigeants de SAS ou de SASU (voire même les gérants minoritaires ou égalitaires de SARL) vont relever du régime général : le même que les salariés, sauf pour le chômage. On dit généralement que cela convient mieux aux personnes qui craignent les problèmes de santé car ce régime apporte une meilleure couverture.

De leur côté, les gérants d’EURL ou EIRL, les gérants majoritaires de SARL et les micro-entrepreneurs vont relever de la Sécurité Sociale des Indépendants (ex-RSI). Mais ils ne bénéficieront pas des indemnités : les micro-entrepreneurs ne reçoivent pas d’indemnités journalières si leur salaire annuel est inférieur à 3 919,20 €. Et, pour un même salaire, les autres recevront au moins 21 € par jour.

Salariés et freelances, la même protection ?

Contrairement aux freelances qui doivent se contenter (en général) de contrats de mutuelle santé ou de prévoyance individuels, les salariés bénéficient d’un accès facilité à ces protections. 

En effet, depuis la mise en place de la loi ANI, les employeurs du secteur privé doivent fournir une complémentaire santé d’entreprise à leurs salariés. En plus de cela, ils ont l’obligation de financer au moins 50 % des cotisations de chacun de leurs salariés.

Il est donc beaucoup plus rare de voir des salariés sans couverture de santé que des freelances !

Pour ce qui est de la prévoyance, les employeurs doivent en fournir une à leurs cadres. Mais ils peuvent décider ou non de l’étendre à tous leurs employés. Ils doivent aussi se référer à la convention collective de branche.

Comment faire pour bien choisir un contrat d’assurance ?

Pour choisir correctement ton contrat d’assurance, que cela soit pour de la mutuelle santé ou de la prévoyance, il faut te poser les bonnes questions. Cette démarche te permettra de définir correctement tes besoins.

Une fois cette étape passée, tu vas devoir obtenir plusieurs devis pour les comparer finalement trouver celui qui sera le plus adapté pour toi. Pour cela, il est important de faire très attention à certains détails : la couverture est-elle immédiate ou y-a-t’il un délai de carence ? Quelles sont les exclusions du contrat ?

Pour t’aider, il existe, là encore, beaucoup de guides sur internet comme celui-ci pour les contrats de prévoyance. Tu peux aussi contacter directement un conseiller en assurance, il t’aidera !

protection sociale des freelances : que choisir ?

Pin It on Pinterest