fbpx

J’ai passé une semaine en tant que Digital Nomad au Salvador. Ce petit pays d’Amérique centrale était sur ma liste depuis longtemps, parce que c’est une destination incontournable pour le surf. Je ne suis restée qu’une semaine pour renouveller mon visa (je vis au Costa Rica et j’ai besoin de sortir et rentrer sur le territoire tous les 90 jours, le temps que mon processus de résidence soit finalisé … ce qui pourrait prendre des années).

J’ai adoré être Digital Nomad au Salvador, mais j’ai été peu productive durant ma semaine ici. La raison ? Ce n’est pas un environnement de travail très confortable. Le surf, quant à lui, était génial. Je ne regrette en rien mon séjour mais ce n’est pas adapté à mon activité. Je t’en dis plus dans cet article.

Pourquoi être Digital Nomad au Salvador ?

C’est un pays qui souhaite innover sur de nombreux domaines. Par exemple, on peut payer son café ou son hébergement en Bitcoin (avec des réductions allant parfois jusqu’à 75% pour ce mode de paiement). Le Président, Nayib Bukele, a annoncé la création de « Bitcoin City » – la première ville financée par la célèbre crypto-monnaie avec de nombreux avantages fiscaux. L’expérience est assez intéressante : rien que pour cela, une visite au Salvador vaut le détour.

C’est aussi une destination de rêve pour les surfeurs avec une côte de +300km sur le pacifique et +40 spots de surf. El Zonte, La Bocana, Punta Roca, KM59, Mizata ou encore El Sunzal raviront les surfeurs débutants comme les confirmés. D’ailleurs, la plupart des touristes viennent pour cela. Les plages sont presque toutes recouvertes de rochers (à marée haute) et ce n’est pas l’idéal pour lézarder au soleil.

La zone de El Tunco / El Sunzal est idéale pour tout digital nomad au Salvador, avec ses petits cafés et ses spots de surf.

Les salvadoriens sont très amicaux, ouverts aux étrangers et

 

Où rester au Salvador ?

Il n’y a pas encore d’espace de coworking ni de coliving dans la zone touristique du littoral. Les hébergements sont des hôtels classiques, plutôt sommaires (pas forcément d’eau chaude ou de climatisation). Pour une chambre privée à El Tunco, El Zonte ou El Sunzal et placée à courte marche des spots de surf, il faut compter environ :

  • 20-25$ par nuit – sans clim, avec salle de bain partagée ;
  • 40-70$ la nuit – climatisation et salle de bain privée ;
  • +75$ la nuit – resort confortable et, selon les hôtels, la possibilité d’avoir un petit bureau 🙂

Les prix varient selon la durée de location et la saison. Il est possible de trouve des logements au mois pour 500-600$.

Est-ce que la connexion internet est suffisante pour être Digital Nomad au Salvador ?

La connexion internet n’est pas stable ni suffisante pour faire des appels, sauf dans certains hôtels et logements. Il vaut mieux poser la question concernant ton hébergement, par exemple en demandant au propriétaire de réaliser un speed test et de t’envoyer la capture d’écran. Même si internet est parfait dans les parties communes, peut-être que ta chambre sera loin du routeur. Dans ce cas, il faudra être ok avec le bruit aux alentours. Le Salvador n’est pas un endroit « calme » en journée. Il y a des travaux, de la musique, des gens qui vivent tout simplement 🙂

De mon côté, j’ai acheté une carte SIM avec de la 4G pour 10$ et j’ai fait des visioconférences et uploadé des vidéos assez régulièrement … sans devoir recharger pendant ma semaine. C’était suffisant en vitesse de connexion mais j’ai eu des micro-coupures toutes les 10-15 minutes environ. El Salvador n’est pas le pays idéal si tu as des appels importants ou besoin de faire des visioconférences avec tes clients.

Combien coûte la vie au Salvador ?

La monnaie officielle est le dollar américain (USD$) et, depuis peu, le bitcoin !

Les logements ne sont pas donnés dans la zone de El Tunco / El Zonte / El Sunzal (les lieux touristiques). Par contre, pour le reste, c’est très abordable.

Pour se restaurer, on mange un repas complet à 3$ dans les cantines locales. Les pupusas, tortillas de mais ou riz avec une farce au choix (poulet, fromage, poisson, légumes, frijoles (haricots)) coûtent 0.5$ à 1$. C’est délicieux en snack ou repas. Le petit déjeuner typique avec un café coûte 3,5$. Pour les petits cafés confortables, les smoothies sont à 4,5$ et les tartines d’avocats à 6$. Oui, grâce au milenials, les avocado toasts sont présents partout sur la planète.

J’ai particulièrement apprécié le « Day Café » pour ses jus, ses smoothies et ses plats sains. Quand on y arrive en dehors des heures de pointe, on peut se poser et y travailler.

Day Café à El Tunco / El Sunzal

 

Quant aux transports, ils sont peu chers. On peut se déplacer en taxi dans la zone de La Libertad pour 5-10$. Le trajet Aéroport – El Tunco est à 45$. Les « chicken bus », les fameux bus publics colorés coûtent quelques centimes et circulent régulièrement. Ils couvrent la plupart du pays. Par contre, les gangs extorquent les compagnies de bus (comme la plupart des entreprises dans le pays) et s’ils ne sont pas à jour de leurs paiements, il n’est pas rare d’avoir des représailles dans les flottes circulant. Cela arrive très rarement, mais par souci de sécurité j’ai préféré prendre des transports privés tout au long de mon séjour. Enfin, on peut aussi faire du stop facilement.

Quelles sont les activités à faire au Salvador ?

Tu peux y venir pour t’améliorer en surf, apprendre l’espagnol et faire des randonnées ou balades culturelles (il y a des cascades, des villes colorées, des lacs et quelques parcs nationaux). Il est assez facile d’aller au Guatemala, au Nicaragua et au Honduras grâce aux bus qui circulent régulièrement entre ces pays (attention aux restrictions en période de Covid).

Concernant le surf, c’est un endroit idéal pour apprendre car il y a des vagues quasiment toute l’année (surtout des droites). Les locations de planches sont à $10 par jour et les cours à $20-30 pour la session d’une heure. Attention : si tu es encore débutant / intermédiaire, tu risques de ne pas prendre beaucoup de vagues. Il y a énormément de monde à l’eau, et tu auras les « miettes » – sauf si tu es accompagné.e d’un prof.

Le pays des « droites » et des vagues glassy presque toute l’année

Est-il dangereux de voyager au Salvador ?

La réputation du Salvador souffre de l’insécurité qui règne dans une partie du pays, et de son passé lié à la guerre. Le taux d’homicide est l’un des plus élevé au monde et 3 Maras (gangs) se livrent des guerres de territoires. Les civils font les frais de cette violence, encore aujourd’hui.Il y a des territoires à éviter, notamment le Nord et l’Est du pays. Les locaux vous indiqueront certainement les endroits à ne pas explorer.

Par contre, la police est très présente sur le littoral, notamment dans le coin de « La Libertad » où je suis allée. On s’y sent en pleine sécurité. Je voyage seule (d’ailleurs, voici un article où je te donne 5 conseils pour voyage seule). Je n’ai pas eu de mauvaise expérience lors de mon séjour. Au contraire, je me sentais en sécurité même en marchant seule tard le soir. Je n’ai pas été harcelée dans la rue. Au contraire, j’ai trouvé les hommes très respectueux. Les femmes sont présentes partout ici : elles ont des entreprises, elles vont surfer … c’est plutôt positif et rassurant de voir une telle représentation. Durant les week-ends, les entrées et sorties de véhicules sont filtrées dans la zone touristique de El Tunco et la police est présente partout. On peut aller faire la fête sans souci et rentrer seule tard le soir.

Voici quelques précautions à prendre : rester dans les zones touristiques, opter pour un hôtel avec sécurité, payer un taxi le soir (plutôt que de prendre le bus ou de rouler seul avec une location), surtout pour le transfert aéroport – hôtel (environ 45$ pour aller à El Tunco), ne pas s’aventurer dans les zones Nord et Est du pays sans utiliser les services d’un guide (ou au moins demander aux locaux les endroits à éviter).

Quelles sont les conditions d’entrées et restrictions COVID-19 pour le Salvador ?

À date du 27 janvier 2022, il n’est pas nécessaire d’être vacciné ni de faire un PCR pour entrer sur le territoire.

Quel visa faut-il pour être Digital Nomad au Salvador ?

Le pays ne dispose pas qu’un visa Digital Nomad. Pour télé-travailler depuis le Salvador, il faut se contenter d’un visa de tourisme. Il est délivré pour 90 jours et est gratuit pour les ressortissants français (et payant $12 pour d’autres nationalités). Si vous n’êtes pas muni d’un passport français, vérifiez les conditions d’entrées dans le pays qui s’appliquent à votre passport / nationalité.

Ou aller digital nomad

Extrait de « Tout pour être Freelance » (page 60, éditions Caliopea). Dans ce livre (que j’ai écrit avec amour), je te présente les meilleurs spots pour Digital Nomads et te donne des conseils pour y arriver ! Tu peux acheter le pdf ici et le livre broché là 🙂

Digital Nomad au Salvador : mon avis !

Je ne recommande pas d’être Digital Nomad au Salvador lorsqu’on a besoin de confort pour travailler (bureau, climatisation, bonne chaise ergonomique) et/ou lorsqu’on a besoin d’une connexion internet stable, à haut débit, par exemple pour des visioconférences importantes. Mon activité de formatrice indépendante requiert beaucoup d’appels et c’est pour cette raison que je ne pourrais pas m’installer durablement ici. J’y reviendrais peut-être en vacances mais je n’arriverais pas à télé-travailler ici car le confort est trop sommaire. J’ai besoin de mes petites routines pour être productive : un espace de coworking pour rencontrer d’autres nomades et nous soutenir et mon bureau avec la clim et des rideaux pour être à l’aise quand il fait +30° dehors.

Par contre, ceux qui aiment l’authenticité, la simplicité, le surf et qui peuvent travailler depuis un coin de table ET qui n’ont pas besoin de faire des appels seront ravis de cette destination. Pour moi, être Digital Nomad au Salvador c’est faire le choix du « vrai » voyage de découverte. Celui où on se pose dans un restaurant local pour discuter pendant des heures en espagnol avec des salvadoriens. Le type de voyage où on se lave à l’eau froide après sa session de surf et où on fait sa lessive à la main, tous les jours, en comptant sur le soleil pour pouvoir avoir des vêtements propres et secs les jours suivants.

 

Découvre « Tout pour être Freelance » (éditions Caliopea). Dans ce livre (que j’ai écrit avec amour), je te présente les meilleurs spots pour Digital Nomads et te donne des conseils pour te lancer et réussir en freelance ! Tu peux acheter le pdf ici et le livre broché là 🙂

Pin It on Pinterest