fbpx

Ton client te demande tes tarifs ? Tu ne sais pas combien facturer ? Pas de panique, il existe plusieurs méthodes pour calculer ton TJM – Taux Journalier Moyen de freelance.

C’est quoi, le TJM d’un freelance ?

Le TJM correspond au prix que ton client va payer par journée passée à travailler pour lui.

Lorsque l’on enlève 25 jours de congés et tous les week-ends, il reste environ 225 jours ouvrés dans l’année.

Cependant, même si tu travailles à temps complet, tout ton temps ne vas pas être facturé à tes clients.

Il y aura des moments pour gérer ta comptabilité, rechercher des clients, te former ainsi que des temps morts, des faux départs dans les projets, des délais rallongés… Tu seras bien occupé, et pourtant tu ne seras pas payé pour toutes ces tâches.

Il faut donc distingué le temps travaillé du temps facturé. Si tu as une activité prospère, tu peux espérer facturer entre 90 et 120 jours par an. Tu devras donc réaliser ton chiffre d’affaires durant ces jours là. Pour autant, si ne chômeras pas le reste de l’année 😉

Pourquoi calculer ton TJM ?

 

Tu vas peut-être décider de facturer différemment :

  • à l’heure : taux horaire plutôt que journalier ;
  • au forfait : un montant global va représenter l’intégralité de tes services, peu importe le temps que tu y passes ;
  • à la commission : un pourcentage des ventes réalisées ;
  • au résultat : une partie de la valeur que tu auras contribué à créer.

Cependant, il faut que tu connaisses ton TJM. En effet, en tant que freelance, tu es dans le commerce de ton temps.

Libre à toi de structurer ta grille tarifaire d’une façon satisfaisante. Cependant, ton TJM sera un indicateur clef pour savoir si tu seras payé suffisamment pour ta mission, ou si ça ne vaut pas le coup.

Comment calculer ton TJM ?

 

L’erreur la plus fréquente consiste à ne pas facturer assez cher.

La conséquence est grave pour un freelance : tu risques de ne pas avoir assez d’argent pour vivre, ou de devoir travailler une quantité d’heures astronomique.

Pour ne pas te tromper sur ton calcul, rappelle toi que ton TJM doit incluse toutes les charges et dépenses (en temps ou en argent) liées à ton activité d’indépendant.

Ainsi, le prix de tes services inclus non seulement tes heures travaillées, mais aussi des provisions pour les besoins suivants :

  • tes charges sociales (cotisations) ;
  • tes congés ;
  • les dépenses nécessaires à ton business (ordinateur, internet, transport, logiciels, matières premières …) ;
  • les dépenses liées à ta protection, en tant que travailleur (retraite complémentaire, mutuelle, assurance, prévoyance …) ;
  • le temps passé à te former, à prospecter, à gérer les aspects administratifs de ton business.

Au final, il n’est pas rare de devoir multiplier par 2 la rémunération nette que l’on souhaite obtenir pour fixer ses prix.

Tu peux aussi faire des hypothèses et diviser ton chiffre d’affaires souhaité par le nombre de jours potentiellement facturés.

Compliqué tout ça, non ? J’ai créé une calculatrice en ligne (gratuite) pour t’aider à trouver le bon TJM pour ton activité :

Calculatrice de TJM

 

Les éléments de référence pour calculer ton TJM

 

Il n’existe pas de règles sur le “bon TJM” ou le “juste prix”.

Chacun est libre de fixer ses tarifs en fonction de son expérience, de son expertise et de sa notoriété. Ce dernier point est fondamental : plus tu seras en demande, et plus tu pourras augmenter tes tarifs. C’est le principe de la rareté en économie !

Bien entendu, si ton taux journalier moyen est complètement déconnecté de la réalité, tu auras des difficultés à trouver des clients.

Dès lors, comment facturer le bon prix pour tes tarifs ? Ce qui te valorise tout en restant intéressant pour tes clients ?

Il existe plusieurs façons de fixer (et donc de pouvoir justifier) ses tarifs :

  • s’aligner avec le prix de marché des autres freelances de son industrie, de sa ville et/ou de son métier ;
  • rechercher à gagner la même chose en freelance que si l’on était salarié, 
  • facturer en fonction de la valeur apportée au client : par exemple, un gestionnaire de Facebook Ads (publicités sur facebook) pourra facturer un pourcentage (réel ou hypothétique) du chiffre d’affaires réalisé. Cette méthode fonctionne surtout pour les experts. Il faut un portfolio et des résultats chiffrés pour pouvoir rassurer le client.

 

Quelques exemples de TJM classés par métiers

 

Certaines plateformes proposent des moyennes des TJM de freelances dans de nombreux secteurs.

Comme ces sites concentre des dizaines de milliers d’indépendants, la donnée est plutôt fiable.

Pour te faire une idée des prix pratiqués dans ton secteur et ta ville, tu peux parcourir le baromètre des métiers de Malt ou le simulateur de TJM de Crème de la crème.

L’excellent site Freelancing Females (en anglais 🇬🇧) a créé un document partagé où les femmes (désolée messieurs) peuvent inscrire leurs TJM. En échange, tu obtiendras une idée des tarifs pratiqués par d’autres prestataires de services basées partout dans le monde.

Pour te donner une idée, voici quelques fourchettes de prix pratiqués par jour facturé et par métier, glanées au fil de mes rencontres avec des freelances.

Attention : il s’agit ici des tarifs de professionnels ayant quelques années d’expérience. Les débutants devront peut-être facturer un peu moins au début. Les experts sont certainement plus cher✌️

  • Graphiste / Designer / Illustrateur : 350-400€ ;
  • Développeur fullstack : 500€ ;
  • Rédacteur : 300€ ;
  • Product Owner : 550€ ;
  • Community Manager : 350€ ;
  • Chef de projet tech : 500€ ;
  • Traducteur : 250€ :
  • Professeur de FLE (français langue étrangère) : 200€ (25€ de l’heure) ;
  • Assistant virtuel : 200€ ;
  • Secrétaire à distance : 150€.

Bien entendu, certains indépendants acceptent de facturer moins cher si le volume d’heures est très élevé. Au contraire, il est envisageable de facturer plus cher si le client n’achète qu’une heure ou deux de ton temps.

Guide tes clients vers la compréhension de ton TJM

 

Les entreprises doivent aussi payer des charges (cotisations patronales, dépenses courantes). Si tes clients ont conscience du vrai coût du travail, ton TJM ne devrait pas poser de problèmes.

Certains clients pensent que les freelances sont de la main d’oeuvre à coût bas. C’est (en partie) faux.

En effet, travailler avec un indépendant coûte – en général – moins cher. Cependant, c’est la flexibilité de ce mode de collaboration qui le rend avantageux par rapport au salariat.

Recruter un talent en CDI représente un investissement sur le long terme. Il faut accepter des temps morts : par exemple, si l’entreprise change de direction, il faudra former les salariés pour qu’ils acquièrent les compétences requises aux évolutions du marché.

De plus, travailler avec des freelances représente parfois un gain de temps : il suffit de dénicher des talents ayant déjà de l’expérience sur un sujet précis pour bénéficier de leurs compétences dès le début de la mission.

Bien souvent – lorsqu’un un client t’indique que c’est trop cher – c’est en général parce qu’il compare ton taux horaire à un salaire net. Tu peux faire un peu d’éducation en expliquant que tes tarifs représentent un chiffre d’affaires différent un salaire net.

Cependant, n’entre pas trop dans les détails ni la justification de ta valeur. Tu n’as pas à ouvrir les coulisses de ton business à des clients. Si ton prospect insiste, cela laisse présager une collaboration difficile : mieux vaut fuir.

Au final, le bon TJM c’est celui qui te comble !

 

L’intuition est – selon moi – la meilleure des boussoles. Mais ce n’est pas pratique de convaincre en disant que l’on a tout fait par intuition. 

Ton TJM doit te permettre de vivre correctement. Nous avons tous un train de vie qui correspond à une valeur de marché.

Un ingénieur IT qui se lance après 20 ans d’expérience avec un salaire de cadre parisien facturera – de façon intuitive – beaucoup plus cher qu’un secrétaire administratif débutant basé en province, et habitué au SMIC.

Au fond de toi, tu as un montant qui te rendrais heureux. Ce n’est pas celui que tu acceptes par peur de ne pas pouvoir demander davantage. Ni celui qui te semble trop élevé par rapport à ton niveau actuel.

C’est ce montant intuitif qu’il faut chercher à atteindre. 

C’est en me basant sur l’intuition que j’ai généré mon calculateur de TJM : c’est un petit outil gratuit qui te permettra de calculer combien facturer pour obtenir le minimum vital (pour toi) mais aussi le salaire de tes rêves ! À la fin, tu pourras décider de recevoir un récapitulatif par e-mail. Pense à l’archiver pour l’avoir toujours sous les yeux 🙂

Calculatrice de TJM

Attention : il ne suffit pas de vouloir gagner beaucoup pour que cela rende légitime un TJM élevé. Tes tarifs doivent refléter la valeur de ce que ton travaille apporte.

Si ton taux est jugé trop cher par plusieurs clients, deux solutions se présentent à toi :

  • travailler sur ton expertise, ta marque personnelle, ton branding pour sortir du lot et augmenter ta valeur ;
  • te former, gagner en expérience et écrire un plan d’action pour – un jour – atteindre le TJM de tes rêves.

 

👇 Partage moi – dans les commentaires – tes objectifs de TJM et de chiffre d’affaires👇

Pin It on Pinterest